Meetings Canada

News

Une collecte de fonds à Winnipeg honore la famille Richardson

Une des collectes de fonds les plus importantes et les plus prestigieuses à Winnipeg a honoré la famille philanthropique Richardson et engrangé 400 000 $ à des fins caritatives.


Une des collectes de fonds les plus importantes et les plus prestigieuses à Winnipeg a honoré la famille philanthropique Richardson et engrangé 400 000 $ à des fins caritatives. Par Allan Lynch, mars-avril 2008

Be Scene WinnipegEn octobre, les Manitobains ouvraient largement leurs bourses afin d’honorer la famille Richardson de Winnipeg. Les Richardson, qui détestent habituellement la publicité et qui ont des intérêts dans l’agroalimentaire, l’huile, le gaz, l’immobilier et les investissements, ont été fêtés pour leur contribution à leur collectivité au cours d’un dîner de leadership par les paroles et les actions, commandité par le Conseil canadien pour la défense et la promotion des droits des Juifs et d’Israël et la Fédération juive de Winnipeg.

Selon Jonathan Strauss, dont l’entreprise Strauss Event & Association Management, qui a son siège à Winnipeg, a organisé la soirée, « le plan consistait dès le commencement faire de cet événement une des collectes de fonds les plus haut de gamme et les plus importantes jamais faites à Winnipeg. C’était la première fois qu’un dîner de collecte de fonds à Winnipeg commençait avec un prix de départ de 500 $ le couvert. Certains commanditaires y vinrent en payant des tables 5 000, 10 000, 25 000 $ et plus. La ville de Toronto a peut-être l’habitude des couverts à 500 $, mais pour une ville de la taille de Winnipeg, 500 $, ça fait cher du billet, et les attentes pour la soirée étaient assez élevées.

La réception et le dîner kasher pour les 1 200 convives au Winnipeg Convention Centre ont suscité une tonne de défis. En premier lieu, l’équipe de Strauss avait à peine 36 heures pour transformer un espace pour les salons professionnels en salle de banquets et de récompenses digne de gens qui se déplacent en jet privé. Et, étant donné les attentes élevées, le divertissement se devait d’être à la hauteur. Par surcroît, l’événement offrait la possibilité pour des groupes tels que le Royal Winnipeg Ballet, le Manitoba Symphony Orchestra, le Manitoba Theatre Centre et le Manitoba Opera de remercier leurs commanditaires. Strauss explique : « Nous devions offrir une scène qui rencontrait les exigences du ballet en termes de type de plancher de danse et d’espace physique nécessaires, et nous devions fournir un système de sonorisation rencontrant à la fois les besoins de l’orchestre symphonique et de l’opéra, de sorte que les défis furent plus nombreux que ce que vous auriez eu généralement en termes de production ». Un autre défi fut de regrouper les quatre groupes artistiques pour une répétition.

Au chapitre des innovations, Strauss employa un méga-projecteur de 200 pieds de largeur de Dangers, de Montréal. La projection, qui remplissait la salle avec des images grandeur nature de paysages des prairies, changea durant toute la soirée pour s’apparier à la thématique des pièces jouées par les artistes et à la vidéo en hommage des Richardson.

Selon Strauss, la soirée « a engrangé plus de 400 000 $ [pour le Musée canadien des droits de la personne et le fonds de dotation de la Fédération juive de Winnipeg] et a bénéficié d’un appui non financier et d’escomptes importants de tous les fournisseurs. Le coût de production de la soirée, au détail, aurait largement dépassé les 200 000 $, ce qu’on ne peut pas réellement dépenser pour une activité de collecte de fonds.

Le compliment ultime est venu lorsque le dirigeant d’un fonds de capital-risque de Toronto dit à Strauss : « J’ai passé de bons moments. Je n’ai pas regardé ma montre une seule fois ».

Allan Lynch est un rédacteur pigiste basé à New Minas, Nouvelle-Écosse.
Photo : Manuel F. Sousa



Print this page




Have your say:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*