Meetings Canada

News

La Nouvelle-Orléans post-Katrina se relève

Les gens, le tourisme et les dollars de congrès retournent à la Nouvelle-Orléans tandis que les efforts pour reconstruire la ville dévastée par l'ouragan se poursuivent. 


Les gens, le tourisme et les dollars de congrès retournent à la Nouvelle-Orléans tandis que les efforts pour reconstruire la ville dévastée par l’ouragan se poursuivent. Par Sandra Eagle, mai-juin 2008

L’anticipation est à son plus haut alors que mon vol touche la pise à la Nouvelle-Orléans. Étant donné que c’est ma première visite depuis la dévastation par l’ouragan Katrina en 2005, j’ai hâte de voir de mes propres yeux comment une de mes villes favorites tourne la page sur ces sombres souvenirs.

Ce sera mon premier carnaval, en visite durant le week-end précédant les bruyantes célébrations du mardi gras. Les halls d’hôtels sont remplis d’agitation ; les chasseurs lourdement chargés transportent des porte-bagages pleins de robes de bal colorées, de chapeaux élaborés, de masques et de monticules de bagages. La plupart des ‘Krewes’ de la ville, y compris Endymion, Orpheus et Zulu, sont de retour en opération et un échéancier complet de défilés, de bals et de réceptions est en pleine activité, ravivant la fièvre festivalière d’un autre cran ou deux.

Un des éléments les plus poignants de ce voyage fut une tournée post-Katrina. Des grands pans de ville, en particulier dans les paroisses de l’est, ont été dégagés de leurs débris, et seuls des socles de ciment esseulés témoignent qu’un édifice y était autrefois érigé. D’autres édifices, vides et désolés, sont barricadés, avec une enseigne ‘rescue’ blasonnée sur plusieurs murs avant. Le cercle, divisé en quatre quadrants, indique qui a inspecté le lieu, la date de l’inspection, combien de personnes ont été trouvées à l’intérieur et si des animaux ont été laissés en arrière. Cette zone demeure vide et désolée, avec à peine quelques braves gens retournant réclamer une propriété et la reconstruire.

Mais, le monde, le tourisme et les dollars de congrès sont de retour.

Selon une enquête menée par l’Hospitality Research Center de l’Université de la Nouvelle-Orléans pour le New Orleans Convention and Visitors Bureau et la New Orleans Tourism Marketing Corporation, le nombre de visiteurs pour la ville en 2007 a augmenté à 7,1 millions par rapport à 3,7 millions en 2006. L’an dernier, les visiteurs ont dépensé au total 4,8 milliards $, comparé à 2,8 milliards $ en 2006. Des activités de commercialisation, de ventes et de promotion soutenues seront nécessaires pour réaliser les niveaux de 8,5 millions de visiteurs d’avant Katrina par année.

L’Ernest N. Morial Convention Center fonctionne maintenant à pleine capacité, tandis que les hôtels du quartier français ont profité de l’occasion pour rénover après Katrina. Le Renaissance Pere Marquette s’est refait une beauté avec une réno de 5 millions $, la première de son histoire. On remarque immédiatement le concept ‘grande salle’ appliqué au hall de l’hôtel avec senteurs, musique de jazz, éclairage et accessoires décoratifs pour rehausser le sentiment d’arrivée des clients. En outre, la ‘grande salle’ inclut une zone avec des livres et des magazines pour les clients et Internet sans fil partout, et elle est destinée à être le pivot de l’interaction sociale aussi bien qu’un endroit de repos pour les clients qui désirent être seuls en dehors de leur chambre. Le MiLa est le nouveau resto de l’hôtel, dirigé par les chefs Allison Vines-Rushing et Slade Rushing. MiLa représente le mariage des cuisines des états d’origine des chefs – le Mississippi et la Louisiane – avec une forte emphase sur un approvisionnement auprès de fermes régionales. Les plats caractéristiques incluent des classiques des états de sud cultivés tels huitres à la Rockefeller “déconstruites”, joues de porc et langoustines, et homard grillé au barbecue style Nouvelle-Orléans. Le Pere Marquette compte 272 chambres sur 18 étages, chacun d’eux étant nommé en l’honneur de l’un des grands du jazz de la ville. L’hôtel offre 6 676 pi² d’espace pour les réunions et neuf salles de réunions.

De son côté, le New Orleans Marriott, avec ses coordonnées de choix juste sur Canal Street, compte 1 300 chambres y compris 54 suites. L’espace total pour les réunions couvre 80 000 pi². L’hôtel s’enorgueillit de la plus grande salle de bal de l’état, avec 27 500 pi² pouvant contenir jusqu’à 3 600 personnes. L’espace fonctionnel Riverview du 41e étage offre des vues spectaculaires sur le fleuve Mississippi et un coup d’œil sur le quartier français tout en bas. Toutes les aires publiques et les salles de réunions sont dotées du service sans fil.

– Sandra.eagle@mtg.rogers.com

Photo : Mitchel Osborne/NewOrleansOnline.com



Print this page




Have your say:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*