Meetings Canada

News

Les primes et les promotions sont vitales pour l'image de marque

Elles peuvent être aussi bien peu chères et amusantes que des œuvres d'art commandées. Mais les primes, les promotions et les cadeaux sont le moyen le plus facile d'honorer les collègues et les clients, et de faire la publicité de la marque. 


Elles peuvent être aussi bien peu chères et amusantes que des œuvres d’art commandées. Mais les primes, les promotions et les cadeaux sont le moyen le plus facile d’honorer les collègues et les clients, et de faire la publicité de la marque. Par Sandra Eagle, mai-juin 2008

Cadeaux d’entreprise, primes et promotions jouent tous un rôle dans l’image de l’entreprise et de son organisation, une composante vitale pour la planification des événements et des réunions.

Dans notre premier sondage jamais effectué sur les primes, les promotions et les cartes-cadeaux, 194 répondants ont pris le temps de répondre à 35 questions de notre étude, mise en circulation en avril. Qu’il s’agisse pour les organisateurs d’acheter des sacs de conférence pour l’assemblée générale annuelle, des vestes molletonnées ou des polos pour le personnel, des cadeaux publicitaires tels stylos ou lampes de poche ou des sacs-repas, le besoin de donner des colifichets et des cadeaux d’entreprise légitimes est toujours un défi à longueur d’année.

L’an dernier, selon nos répondants, la somme moyenne dépensée pour un employé était de 113,35 $. Les répondants ont dépensé plus (174,10 $) sur le coût moyen d’un cadeau pour les clients, tout en dépensant en moyenne la moitié moins pour des cadeaux aux fournisseurs (82,62 $). La dépense moyenne pour un cadeau de conférencier a été de 85,30 $.

Dans l’ensemble, le budget moyen total pour les cadeaux d’entreprise a été de 21 286,39 $ et le budget moyen annuel total d’une entreprise pour les primes et articles promotionnels a été de 34 378,13 $. Environ le quart des répondants (23 p. 100) disent que la politique de l’entreprise a changé pour inclure plus de personnel non affecté aux ventes pour les récompenses de motivation.

UN DÉFI CONSTANT
Trouver un produit au bon prix a été le défi nº 1 pour 49 p. 100 des répondants, tandis que 40 p. 100 ont signalé des difficultés à trouver la marchandise adéquate. Laurie Macpherson, directrice des services de gestion pour le Conseil canadien des ingénieurs professionnels, dont le siège est à Ottawa, a besoin de trouver des articles et des cadeaux aux deux extrémités du spectre du cadeau promotionnel ou d’entreprise. « J’achète des milliers d’articles bon marché pour les étudiants en ingénierie dans les universités à travers le pays. Ce sont des grosses quantités, mais nous voulons que ce soit amusant et que cela renforce le message au sujet de la profession d’ingénieur. Une année, nous avons donné des disques volants ; une autre, nous avons distribué des étiquettes à bagages aux couleurs vives ; et mon favori de tout temps fut un transformateur qui se changeait en stylo. À l’autre bout du spectre, il y a les cadeaux commémoratifs pour les présidents sortants et les membres bénévoles des différents comités professionnels d’Ingénierie Canada. La partie la plus difficile du travail consiste à localiser des sources d’approvisionnement de cadeaux qui sont différents, mais toujours pertinents par rapport à notre profession.

Maggie Allen, coordonnatrice de la formation chez Telus, dont le siège est à Toronto, achète des articles pour les représentants des ventes au détail et des ventes sur le marché intérieur à travers le Canada. La plupart de ses articles sont décorés de logos, et elle se fie lourdement sur son fournisseur pour rencontrer des délais serrés et pour expédier à la grandeur du pays. « Nous essayons d’être à la fois ‘cool’ et pratiques. J’aime acheter des articles que les gens peuvent utiliser tout le temps, et ainsi, nos logos sont d’autant mieux remarqués. Je ne veux pas acheter des objets qui ne serviront pas et qui passeront leur vie utile à ramasser la poussière.

Andrea Bright, CMP, coordonnatrice des événements et réunions pour l’Ontario Nurses Association, dont le siège est à Toronto, dit que son groupe a eu une longue discussion avec son conseil d’administration à propos des préoccupations environnementales. « Après un grand nombre de discussions et de débats autour d’un sac respectueux de l’environnement pour notre congrès biennal, nous nous sommes rencontrés à mi-chemin. Nous nous sommes éloignés du sac de voyage à roulettes que nous donnions auparavant. Une partie du problème, c’est que nous voulons un produit ergonomique, mais nous voulions nous éloigner des roulettes et du plastique. Nous avons également une disposition qui nous oblige à ce que nos articles promotionnels soient de fabrication canadienne ou syndicale. Il y a plusieurs préoccupations à propos de l’origine du produit, y compris le fait que nous n’endossons pas le travail des enfants.

Un autre commentaire généralisé des répondants est l’utilisation et le placement des logos. Alors que 45 p. 100 des répondants affirment que des articles portant un logo ont été utilisés pour récompenser les employés, la plupart essaient de rester discrets et de ne pas éclabousser. Wendy Taylor est adjointe administrative chez PPG Canada Inc., dont le siège est à Mississauga, Ontario. Son entreprise achète des vêtements de golf, des parapluies et des chapeaux pour les clients, des vestes, des chemises et les hauts en molleton avec logo pour les employés. « Tous les vêtements que nous achetons sont décorés de logos, mais la façon de le faire dépend de la fonction du vêtement. Pour le personnel de ventes, nous pouvons aller aussi loin que de placer le logo sur le poignet droit de la chemise. Pour les salons commerciaux, nous placerions le logo bien en vue. Nous ne voulons pas toujours que le logo crève les yeux, alors, nous faisons beaucoup d’impressions et de scripts ton sur ton ». Lisa Gaudier, planificatrice des produits et événements au réseau CTV, dont le siège est à Toronto, fait écho à ce sentiment. Gaudier achète des articles pour les chargés de projets aux ventes « Lorsque je place la marque CTV sur les produits, j’aime qu’elle soit aussi petite que possible sans compromettre le logo. Nous voulons que nos articles soient utilisés et portés, et pour mes clients, une marque discrète est appréciée.

CARTES-CADEAUX
Elles sont pratiques, on peut les acheter en presque n’importe quelle devise et elles sont faciles à obtenir. Les cartes-cadeaux au détail, soit achetées par les individus en grandes quantités soit utilisées en partie intégrante d’un programme interne d’articles promotionnels portant une marque, ont été achetées par 45 p. 100
de
s répondants au cours de l’an dernier. Le tiers des répondants (33 p. 100) projette d’acheter des cartes-cadeaux au cours des 12 prochain mois à partir d’une variété de sources, principalement des gros détaillants tels que Hbc, Canadian Tire, Sears, Cineplex Odeon, Home Depot, Chapters et Tim Hortons. La majorité des répondants (58 p. 100) utilisent les cartes-cadeaux pour récompenser les employés, 30 p. 100 les emploient pour motiver les employés, tandis que 25 p. 100 les utilisent pour relever le moral des employés ou pour souligner des occasions spéciales telles anniversaires ou anniversaires d’entreprise (22 p. 100).

45 p. 100 des répondants disent que les cartes-cadeaux sont utilisées pour récompenser du personnel non affecté aux ventes, tandis que 35 p. 100 les utilisent pour le personnel de ventes et 29 p. 100, pour les clients. Les récompenses pour le personnel non affecté aux ventes varient entre 25 $ et 100 $ (47 p. 100). Seulement 8 p. 100 des répondants mesurent le rendement du capital investi au moyen de cartes-cadeaux.

FAITS SAILLANTS DU SONDAGE
Nous avons eu 194 répondants à notre sondage sur les primes.

36 p. 100 de nos répondants sont des planificateurs internes d’entreprise, 28 p. 100 sont des planificateurs d’organismes gouvernementaux à but non lucratif ou d’associations et 18 p, 100 sont les planificateurs de tierces parties.

Pour les employés, articles de bureau (43 p. 100), vêtements (43 p. 100), sacs (36 p. 100), accessoires de voyage (35 p. 100), articles de sport (26 p. 100) et appareils électroniques (21 p. 100) sont les cadeaux achetés de préférence.

Pour les clients, articles de bureau (51 p. 100), sacs (41 p. 100), vêtements (38 p. 100), accessoires de voyage (31 p. 100), vin/alcool (29 p. 100) articles de sport (26 p. 100) sont les cadeaux achetés de préférence.

Trouver le produit à bon prix (49 p. 100) et trouver le bon produit (40 p. 100) est un défi pour nos répondants du sondage.

Assemblées et conférences annuelles (65 p. 100), promotions d’événements (61 p. 100) cadeaux publicitaires de salons (43 p. 100) sont les motifs de la majorité des achats promotionnels.

32 p. 100 des répondants affirment que jusqu’à 49 employés de leur entreprise sont admissibles à toutes les primes de rendement. 32 p. 100 affirment qu’entre 50 et 499 employés sont admissibles, et 15 p. 100 disent que 500 employés et plus sont admissibles aux primes de rendement.

– Sandra.eagle@mtg.rogers.com

Photo: maxximages.com



Print this page




Have your say:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*